Un Salon sur le divan: retour sur expérience

Publié le 2 Octobre 2008

De retour du Salon Fougère qui s'est tenu à Tours les 27 & 28 septembre derniers (link), l'expression d'un brin d'impressions à chaud peut s'avérer intéressant. A vous de juger...

D'abord, la préparation. C'est une chose de vendre des marchandises; c'en est une autre que de vendre des prestations. L'enjeu est donc de savoir illustrer ce que l'on se propose de fournir.
Ensuite, l'installation. Etape à l'apparence anodine mais importante dans la prise de contact avec les lieux et les personnes. Car un Salon, c'est aussi des liens particuliers qui se nouent entre les exposants et avec les organisateurs. Epigétal exposait avec Dans l'herbe, fabricant de cabanes, dont des toilettes sèches (link). Le lien était donc tout spécial et réel.
Et puis c'est l'ouverture. Les premiers arrivés. Les premiers échanges.
S'alternent ensuite des discussions de toute sorte, tantôt abstraites, tantôt très concrètes avec des projets déjà bien avancés. Fort heureusement, des moments de répit nous sont alloués. Quelques fois, rarement, ces moments deviennent un peu longs. Le temps pour discuter avec son voisin exposant...

Je voudrais, dans cet article, insister sur deux conclusions tirées des enseignements du terrain, de ce terrain de la rencontre avec les gens:

1°) Les toilettes sèches ont fait une progression très perceptibles dans les mentalités et sont de mieux en mieux acceptées, voire adoptées. Car, c'est un fait évident, les Salons bio et environnement  de ce type attirent  désormais un public dont l'étendue va croissant. Et les réactions face aux toilettes sèches sont très différentes de ce qu'elles pouvaient être il y a encore un ou deux ans. En cela, leur mention dans le prochain Arrêté fixant les prescriptions techniques pour l'assainissement non-collectif est en adéquation avec les attentes et les pratiques de nombres de foyers;

2°) La phytoépuration suscite, elle aussi, l'intérêt d'un nombre important de personnes. D'un fonctionnement à l'évidence plus flou dans les esprits, son principe, son esthétique et sa pérennité séduisent. Et concrètement. En effet, largement majoritaires sont les foyers dont les installations d'assainissement ont été déclarées non conformes après visite du SPANC. Beaucoup en viennent donc à l'envisager. En cela, l'Arrêté dont on trouve la version très probablement définitive sur le site de Marc Laimé (link) ne correspondra ni aux attentes, ni aux futures pratiques de ces personnes.

Pour clore en quelques mots l'analyse, un Salon est un amalgame de contacts établis, de sentiments instructifs et de perception des attentes globales. Du positif en somme!

Rédigé par Sébastien

Publié dans #Choses et autres

Commenter cet article