Peut-on encore verdir les autoroutes?

Publié le 9 Août 2010

Héritières d'une vision éculée de la mobilité, outils incontournables d'un projet de société porté par la voiture et la vitesse, les projets d'autoroutes sont combattus de façon croissante, et pas uniquement sous l'effet Nimby ("Not in my backyard").

 

Quelques exemples:link, link ou encore link

Autoroutes

Illustration tirée du site Photos Libres

 

Or, s'il est un bon point à mettre au crédit de ces infrastructures, ce peut être que, du fait de l'isolement de ses "aires de repos", les filières végétalisées ont pu rapidement s'y implanter et, par la même, bénéficier d'une large visibilité auprès d'un public non nécessairement acquis. Certaines y proposent même des toilettes sèches.

Sans discuter de l'opportunité ou non qu'il y a pu y avoir à apporter un volet écologique dans un ensemble qui rompt avec tout équilibre écologique, le question peut dorénavant se poser plus serainement. Les filtres plantés sont plébiscités par les collectivités rurales pour l'assainissement de leurs eaux usées, nous travaillons à ce que ce puisse être le cas pour les habitats individuels aussi, et la reconnaissance technique et conceptuelle est désormais largement répandue.

 

Ce qui est encore plus répandu, c'est l'immense opération de greenwashing sur tout, pour tout produit, menée par d'incontournables services internes de développement durable. Les promoteurs autoroutiers n'y font nullement exception, cette dépêche AFP du 25 janvier 2010 (link) en témoigne:

 

"Nous allons remplacer les fosses septiques des aires contre des toilettes plus économes." Pierre Coppey, Directeur de Vinci Autoroutes France

"Les sociétés d'autoroutes filiales de Vinci et Sanef, qui exploitent plus de la moitié des tronçons concédés au secteur privé, se sont engagés lundi à investir plus d'1 milliard d'euros pour "verdir" ceux-ci, en échange d'un allongement d'un an de leurs concessions respectives."

 

La question se pose alors simplement: devons-nous contribuer à cette opération quand elle se présente? Ma réponse est que non.

Nous avons mieux à faire, assurément. 

Rédigé par Sébastien

Commenter cet article